Articles

Maintenant c’est eux : Jane Cooke Wright

Lorsque l’on pense aux femmes noires scientifiques du siècle dernier, peu d’exemples nous viennent à l’esprit. En effet, comme nous le savons, le racisme et le machisme sont des marques de fabrique de notre société, y compris l’exclusion des
institutions scientifiques. Mais le chemin est aussi jalonné de trajectoires qui ont réussi, ponctuellement, à percer les blocages. C’est le cas de Jane Cooke Wright, également connue sous le nom de Jane Jones. Un scientifique modèle à retenir et à diffuser. Jane était une oncologue médicale américaine qui a changé le cours du traitement du cancer avec la chimiothérapie. Issue d’une famille de médecins, Jane a toujours été très intéressée par l’étude du cancer, avant même d’entrer à l’université, car il s’agit d’une maladie complexe, pleine de spécificités. En gros, le cancer est une tumeur résultant de la prolifération désordonnée et anormale de cellules qui ont perdu la capacité de contrôler leur duplication. Lors de la duplication, le génome de la cellule est copié. Mais dans ce processus incontrôlé, des erreurs peuvent se produire et entraîner des mutations si elles ne sont pas corrigées. C’est pourquoi, lorsqu’une cellule cancéreuse se duplique, il est probable que de nouvelles mutations apparaissent. Ainsi, les traitements qui tuent un type de cellule cancéreuse peuvent ne pas être efficaces pour un autre.

Au début du siècle dernier, le cancer était généralement traité par une combinaison de chirurgie et de radiothérapie (application d’ondes de rayonnements ionisants, les rayons X par exemple, directement dans la tumeur). Si cette stratégie s’est souvent avérée efficace, dans d’autres cas, elle n’a pas permis de guérir la maladie, montrant que des thérapies alternatives étaient nécessaires. De plus, dans certains cas, l’effet rebond a été observé – l’apparition de nouvelles tumeurs, encore plus agressives. Ces traitements ont été les meilleures options pendant longtemps, jusqu’à ce que Jane propose la chimiothérapie, une approche thérapeutique basée sur l’utilisation d’agents chimiques pour éliminer les cellules cancéreuses. Jane a commencé son travail de pionnière en 1949 dans le laboratoire de son père à la Fondation de recherche sur le cancer de l’hôpital de Harlem, en analysant un large éventail de composés chimiothérapeutiques. Dans son étude, Jane a exploré la relation entre la réponse du patient et la culture des tissus, créant ainsi de nouvelles techniques d’administration de la chimiothérapie anticancéreuse. Avec son père, elle a démontré qu’il était possible de prélever des cellules tumorales et de les étudier en laboratoire afin de comprendre leur comportement et de rechercher les thérapies
les mieux adaptées pour les combattre. Ainsi, Jane a été l’un des principaux chercheurs à tester et à prédire l’efficacité des médicaments ayant une action chimiothérapeutique sur les cellules cancéreuses. Les techniques qu’ils ont développées sont encore utilisées aujourd’hui et constituent la base du développement de nouvelles thérapies. Certaines de ces thérapies sont encore utilisées
aujourd’hui, par exemple le méthotrexate, un médicament de chimiothérapie appliqué dans le traitement de tumeurs telles que le cancer du sein et la leucémie infantile. Jane a compris que le cancer étant en constante évolution, une approche multiple est nécessaire pour réussir à combattre la maladie. Ainsi, tout au long de sa carrière, le Dr Jane a été un ardent défenseur de l’utilisation combinée des thérapies, c’est-à-dire de plus d’un traitement pour combattre la même tumeur, mais d’une manière très établie et non aléatoire. Le cancer est sans aucun doute l’une des maladies qui nous effraient le plus. Cependant, la connaissance des avancées promues par les scientifiques nous donne l’espoir que la guérison de cette maladie et d’autres sera atteinte avec le développement de nouvelles thérapies. Les recherches de Jane nous font également réfléchir à tout ce que nous perdons lorsque nous créons des exclusions dans la recherche : nous sommes une meilleure société lorsque nous sommes une société par tous et pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.