Articles

Les tout-petits qui tirent les cheveux

Hi Amy,

Ma fille de 16 mois, par ailleurs douce de nature, est une terreur quand il s’agit de tirer les cheveux et je suis à bout de nerfs avec elle. J’ai les cheveux longs et elle se délecte à les attraper avec les deux mains et à tirer fort. C’est l’agonie ! Et elle ne veut pas lâcher non plus – elle s’emmêle les doigts là-dedans et s’accroche, et parfois il faut deux personnes pour la démêler.

C’en est arrivé au stade où je dois avoir les cheveux attachés chaque fois que je suis près d’elle, et même là, elle va parfois délibérément passer la main par-dessus mon épaule pour tirer sur ma queue de cheval. J’essaie toujours de répondre calmement, en lui disant non et en ne lui donnant pas la satisfaction d’une réponse dramatique, mais peu importe ce que je fais, elle rit avec plaisir et pense clairement que c’est un jeu. Et parfois, je l’admets, cela fait tellement mal que je crie parce que je ne peux pas m’en empêcher. Je ne crie pas après elle (bien que j’en aie parfois envie !) mais juste un cri de douleur, et apparemment, cela rend la chose plus drôle. Honnêtement, la combinaison de la douleur et ensuite de ma fille qui rit d’en être la cause me donne juste envie de pleurer parfois, et j’aimerais vraiment trouver un moyen de la faire cesser.

Avez-vous des conseils pour faire face à cela ? Mon instinct me dit qu’elle est trop petite pour comprendre un temps mort, mais y a-t-il une autre forme de punition appropriée qui pourrait lui faire comprendre ? Je suis vraiment fatiguée de flancher à chaque fois qu’elle vient vers moi pour un câlin parce que j’ai peur que ce soit juste une couverture pour qu’elle puisse atteindre mes cheveux (et généralement c’est exactement ce que c’est !) et j’aimerais peut-être un jour pouvoir porter mes cheveux vers le bas autour d’elle sans crainte !

Merci !

Oh, maaaaan… mon cuir chevelu tressaillait en agonie compatissante en lisant votre email, parce que oui. L’étape de l’arrachage des cheveux ! C’est une étape amusante, d’accord.

Pour commencer, réconfortez-vous dans le fait que votre fille semble surtout ne tirer que VOS cheveux, avec l’impulsion « YAY THIS GAME IS FUN », plutôt que, disons, tirer sur les cheveux de son camarade de jeu ou de son frère ou de sa sœur à chaque petit partage / confrontation « arrêtez de m’embêter ». Ça fait mal quand ce sont vos cheveux, mais au moins c’est un peu moins mortifiant que de réaliser que votre enfant au caractère doux par ailleurs fait délibérément hurler de douleur les autres enfants pour une des deux douzaines de voitures bleues interchangeables.

(DONNE À EZR – mon deuxième enfant – L’OEIL PUTAIN. MERCI POUR TOUT ÇA, KID.)

Et d’autres bonnes nouvelles : c’est totalement une phase. Elle va grandir, vraiment et sincèrement, une fois que ses compétences sociales et son vocabulaire auront mûri et qu’elle sera un peu plus capable d’empathie et/ou de contrôle des impulsions. Je dirais… donnez-lui deux mois de plus, ou jusqu’à sa première grande explosion de langage. C’est une douleur, oui, mais ne vous inquiétez pas : c’est une phase relativement normale et inoffensive pendant qu’elle se délecte de la cause et de l’effet, et ce n’est pas indicatif d’une future cruauté ou de bagarres de cour de récréation.

En attendant,

Cinq choses que vous pouvez faire pour que votre tout-petit arrête de vous tirer les cheveux :

Gardez vos cheveux en arrière.

Je portais les miens relevés en pince à griffes, style torsion française (donc pas de queue de cheval à arracher), et j’ajoutais souvent une protection supplémentaire sur le devant de ma tête avec un large bandeau en tissu. Supprimer la tentation était généralement la solution la plus sûre, même si ce n’était pas la plus à la mode.

Donnez-lui autre chose à tirer.

Investissez dans des « colliers d’allaitement » ou des « bijoux de dentition ». Ce sont des colliers mignons, à l’épreuve des bébés pour les mamans, conçus pour qu’un bébé qui allaite ou qui fait ses dents puisse tirer et mâcher et tirer dessus à volonté. J’ai utilisé un collier de ce type pendant la phase de dentition et je l’ai remis en jeu lorsque Ezra a traversé la phase « Je veux juste attraper tes cheveux, ton visage, ta peau et te serrer ». Quelque chose comme ça pourrait aussi être attrayant pour un bambin qui fait la gueule et qui attrape tout.

Restez calme et cohérent.

Ne le prenez pas personnellement. Elle ne comprend pas vraiment qu’elle vous fait du mal. Elle ne comprend pas que rire vous blesse. C’est juste qu’elle aime vraiment, vraiment la réaction qu’elle obtient lorsque vous glapissez, tressaillez ou vous mordez la lèvre et plissez les yeux tout en essayant de ne PAS glapir ou tressaillir, et bon sang, elle va essayer et essayer de vous faire recommencer. Les punitions comme les temps morts (ou le fait de lui tirer les cheveux en retour pour « lui montrer ce que ça fait ») ne sont tout simplement pas adaptées au développement de l’enfant OU susceptibles d’être très efficaces. « Ne tire pas les cheveux. Tirer les cheveux fait mal ». Prenez sa main, passez doucement sur vos cheveux pour lui servir de modèle. Encore et encore et encore. La seule façon d’en venir à bout est d’en passer par là.

Essayez des jeux préférés liés aux cheveux.

En plus de lui montrer la façon correcte de manipuler les cheveux de quelqu’un d’autre juste après un incident de tirage, vous pourriez (si vous êtes assez courageux) vouloir lui remettre une brosse à cheveux ou un peigne et la laisser commencer à jouer avec les cheveux de maman. Si vous prenez un bain ou une douche ensemble, laissez-la essayer de faire mousser le shampooing sur votre tête. Si elle se désintègre en tirant, le jeu/privilège est immédiatement terminé… donc si cela s’avère être quelque chose qu’elle aime faire, elle POURRAIT comprendre que hé, je n’ai pas besoin de FAIRE ÇA pour continuer à jouer.

Alternativement, si vous n’êtes pas prêt à offrir votre propre cuir chevelu comme cobaye, offrez-lui une poupée ou un animal en peluche à cheveux longs (comme un lion avec une crinière) et un peigne ou une brosse jouet. Montrez-lui la bonne façon de traiter ses cheveux, et si elle les arrache, ce n’est pas grave, mais profitez-en pour parler des sentiments du jouet. « Dolly est triste ! Elle a mal ! Elle ne veut plus jouer. Oh, chérie. »

Langage des signes.

Personnellement, j’ai trouvé le langage des signes VRAIMENT efficace pour donner à mes tout-petits un moyen d’exprimer des mots et des concepts qu’ils étaient encore à des mois d’utiliser à l’oral, comme « blessé » et « désolé ». Si vous pouvez apprendre à votre fille à utiliser le signe de la douleur (il s’agit simplement de taper le bout de vos index l’un contre l’autre) lorsqu’ELLE est blessée ou a un bobo, cela pourrait l’aider à faire le lien un peu plus tôt lorsqu’elle vous verra l’utiliser après un incident de tirage de cheveux. Pour en savoir plus sur le langage des signes pour bébé, cliquez ici.

Encore : PHASE. Elle passera outre, je vous le promets. Vous porterez à nouveau vos cheveux lâchés ! Certaines de ces suggestions peuvent passer complètement au-dessus de sa tête, et vous devrez juste attendre, aussi calmement que possible. Mais bon, parfois vous avez besoin d’avoir l’impression de faire QUELQUE CHOSE qui ressemble à une vraie éducation par opposition à… une garde de chats sauvage et sans foi ni loi, n’est-ce pas ?

Crédit photo : Thinkstock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.