Articles

Les graisses saturées : un ennemi du contrôle du diabète de type 2

Lorsque la plupart des gens pensent à un régime alimentaire qui entraîne un mauvais contrôle du diabète, ils peuvent penser à un régime riche en glucides et en sucre. Bien que ces types d’aliments aient un impact sur votre glycémie, consommer trop de graisses saturées peut aussi être un ennemi contre le contrôle du diabète. En effet, une caractéristique du pré-diabète, du diabète de type 2 et de l’aggravation du diabète de type 2 est la résistance à l’insuline.

Les graisses saturées et la résistance à l’insuline

D’abord, qu’est-ce que l’insuline ? L’insuline est une hormone produite par votre pancréas pour contrôler votre taux de sucre dans le sang. L’insuline aide à faire passer le sucre du sang dans vos cellules pour qu’il y soit stocké et fournisse de l’énergie. En d’autres termes, l’insuline est la clé qui déverrouille la porte de nos cellules musculaires pour laisser entrer les sucres. La résistance à l’insuline est l’état de votre organisme dans lequel l’insuline ne réagit pas correctement pour faire entrer le sucre dans les cellules, ce qui entraîne une augmentation de la glycémie. La physiopathologie de la résistance à l’insuline est quelque peu alambiquée, mais ce que l’on sait, c’est que les graisses saturées jouent un rôle. On sait depuis 1927 qu’une consommation accrue de graisses retarde le processus d’entrée des sucres dans les cellules, ce qui signifie que les sucres restent plus longtemps dans le sang.1 Les résultats d’études menées sur des animaux et des humains montrent également qu’une consommation élevée de graisses saturées est associée à la résistance à l’insuline et au développement du diabète de type 2.2 En effet, un état non contrôlé de résistance à l’insuline entraîne un risque plus élevé de développer un diabète de type 2. Les personnes sont également plus à risque de résistance à l’insuline si elles sont en surpoids ou obèses.

Pas toutes les graisses sont mauvaises

Contrairement à la connotation du mot, toutes les graisses ne sont pas malsaines. Les deux principales sources de graisses sur lesquelles nous allons nous concentrer sont les graisses saturées et les graisses insaturées. Les graisses saturées se trouvent généralement dans les produits animaux, comme les viandes rouges et les produits laitiers. D’autre part, les graisses insaturées proviennent principalement de sources végétales et sont constituées d’aliments tels que l’huile d’olive, les noix et les avocats. Des études ont montré que chez les personnes diabétiques, les graisses saturées provoquent une résistance à l’insuline, alors que les graisses insaturées peuvent améliorer la sensibilité à l’insuline.3 Pour cette raison, la consommation de graisses végétales est privilégiée au détriment des graisses animales et des céréales transformées.3 Non seulement les aliments à base de plantes sont plus faibles en graisses saturées, mais ils sont généralement moins caloriques et bourrés de nutriments et de fibres pour nourrir le corps.

Moyens d’améliorer la résistance à l’insuline

Les changements de mode de vie, en particulier l’alimentation, s’attaquent à l’une des causes profondes du diabète de type 2 : la résistance à l’insuline. Suivre un régime à base de plantes peut être une solution car les produits animaux peuvent contenir une grande quantité de graisses saturées. Un régime à base de plantes comprend généralement des légumineuses, des céréales complètes, des fruits, des légumes et des noix, et décourage la plupart des produits animaux et des aliments raffinés.4 L’étude Adventist 2, qui comprenait environ 89 000 personnes sur une période de 50 ans, a démontré une diminution substantielle de l’incidence du diabète chez les personnes qui suivaient un régime végétarien. L’étude a également suggéré que ceux qui mangent de la viande une fois ou plus par semaine ont des taux de diabète significativement plus élevés.5 Il a également été démontré que les régimes à base de plantes sont plus efficaces pour réduire la glycémie, le poids corporel et le risque cardiovasculaire que les régimes comprenant des produits d’origine animale.6

Les modes d’alimentation à base de plantes, tels que le régime DASH, les régimes méditerranéens sains et les régimes végétariens sains, se sont avérés être associés à une meilleure santé et à un risque moindre de maladie selon l’épidémiologie nutritionnelle, les essais d’intervention contrôlés randomisés et la plupart des publications.7 Ces régimes sont également appropriés pour la grande majorité des personnes. En outre, l’exercice physique, avec ou sans perte de poids, contribue à améliorer la sensibilité à l’insuline, de sorte que votre organisme peut mieux utiliser l’insuline qu’il produit naturellement.8 Cela peut se traduire par une diminution des doses de vos médicaments contre le diabète, voire même par l’arrêt complet de ces derniers, ce qui peut réduire vos dépenses en matière de soins du diabète. Il est démontré qu’après ajustement des différences d’âge et de sexe de la population, les dépenses médicales moyennes des personnes vivant avec le diabète étaient environ 2,3 fois plus élevées que celles des personnes qui ne sont pas diabétiques.9

Dangers d’une glycémie non contrôlée

Le contrôle de la glycémie est important car plus une quantité élevée de glucose reste longtemps dans le sang, plus elle peut causer des dommages à vos vaisseaux sanguins, vos nerfs et vos tissus. Par conséquent, il est très important que vos médecins vérifient vos pieds, vos yeux et vos reins au moins une fois par an si vous êtes diabétique. Les personnes dont la glycémie n’est pas contrôlée présentent également un risque plus élevé de complications cardiovasculaires comme les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux et sont plus sujettes aux infections.10 Les régimes à base de plantes ont démontré des améliorations dans le contrôle de la glycémie, ce qui peut éventuellement réduire ou prévenir l’incidence des complications à long terme du diabète de type 2.

Ce que vous pouvez faire

Parlez à votre médecin ou à votre diététicien de la possibilité de manger davantage d’aliments à base de plantes. Il peut également être plus facile de considérer les changements de ce que vous mangez comme un choix de style de vie plutôt que comme un régime. De petits changements dans les aliments que vous consommez peuvent avoir un impact important sur votre santé à long terme. Manger plus sainement ne signifie pas non plus que cela doive être plus cher. Acheter des produits de saison, ou même se rendre dans le magasin 99 cents qui vend des produits alimentaires, sont des méthodes utiles pour économiser de l’argent et rester en bonne santé. Vous n’avez pas besoin d’être végétalien pour profiter des avantages d’un régime à base de plantes. Toutes les mesures que vous prenez pour ajouter plus d’aliments à base de plantes dans votre assiette peuvent améliorer vos glycémies.5

Principaux enseignements

En résumé, s’efforcer d’augmenter la quantité d’aliments à base de plantes que vous consommez, minimiser la consommation d’aliments d’origine animale, augmenter votre activité physique, ainsi que prendre régulièrement vos médicaments contre le diabète, peut avoir un impact positif sur vos glycémies et votre santé globale !

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.