Articles

Extrémité inférieure du fémur

Article principal : Condyle

Antérieurement, les condyles sont légèrement saillants et sont séparés par une dépression articulaire lisse et peu profonde appelée surface rotulienne. Postérieurement, ils se projettent considérablement et une profonde encoche, la fosse intercondylienne du fémur, est présente entre eux.

Le condyle latéral est le plus proéminent et est le plus large à la fois dans ses diamètres antéro-postérieur et transversal, le condyle médial est le plus long et, lorsque le fémur est tenu avec son corps perpendiculaire, se projette à un niveau inférieur.

Lorsque, cependant, le fémur est dans sa position oblique naturelle, les surfaces inférieures des deux condyles se trouvent pratiquement dans le même plan horizontal.

Les condyles ne sont pas tout à fait parallèles entre eux ; le grand axe du latéral est presque directement antéro-postérieur, mais celui du médial s’étend en arrière et vers le milieu.

Leurs surfaces opposées sont petites, rugueuses et concaves, et forment les parois de la fosse intercondylienne.

Cette fosse est limitée en haut par une crête, la ligne intercondyloïde, et en bas par la partie centrale du bord postérieur de la surface rotulienne.

Le ligament croisé postérieur de l’articulation du genou s’attache à la partie inférieure et antérieure de la paroi médiale de la fosse et le ligament croisé antérieur à une empreinte sur la partie supérieure et postérieure de sa paroi latérale.

EpicondylesModifier

Article principal : Epicondyle

Chaque condyle est surmonté d’une élévation, l’épicondyle.

L’épicondyle médial est une grande éminence convexe à laquelle s’attache le ligament collatéral médial de l’articulation du genou.

À sa partie supérieure se trouve le tubercule adducteur, et en arrière une empreinte rugueuse qui donne naissance à la tête médiale du gastrocnémien.

L’épicondyle latéral, plus petit et moins proéminent que le médial, donne attache au ligament collatéral fibulaire de l’articulation du genou.

Directement au-dessous de lui se trouve une petite dépression à partir de laquelle une rainure lisse bien marquée s’incurve obliquement vers le haut et l’arrière jusqu’à l’extrémité postérieure du condyle.

Cette rainure est séparée de la surface articulaire du condyle par une lèvre proéminente à travers laquelle une seconde rainure, moins profonde, s’étend verticalement vers le bas à partir de la dépression.

À l’état frais, ces rainures sont recouvertes de cartilage.

Le poplité naît de la dépression ; son tendon se situe dans la rainure oblique lorsque le genou est fléchi et dans la rainure verticale lorsque le genou est en extension.

Au-dessus et en arrière de l’épicondyle latéral se trouve une zone d’origine du chef latéral du gastrocnémien, au-dessus et sur le côté médial duquel naît le plantaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.