Articles

Comment gérer la jalousie de votre partenaire | Psychology Today Canada

Source : astarot/

Vous venez d’arriver chez vous après une conférence à Las Vegas, et votre partenaire vous attend sur le canapé, furieux : « Pourquoi n’as-tu pas répondu à mes appels ? Pourquoi n’as-tu pas répondu à mes SMS ? »

Vous vérifiez votre téléphone portable et trouvez six appels manqués et huit SMS de votre partenaire depuis le décollage de votre vol. Vous êtes sur le point de vous excuser de ne pas avoir appelé à l’atterrissage, mais votre moitié a déjà commencé une tirade sur votre débauche présumée à Sin City. Mais en supposant qu’il n’y avait en fait rien de fâcheux dans votre comportement pendant votre voyage, comment répondre à ses accusations infondées ? Voici vos options:

article continue après la publicité

1. Vous énumérez vos activités en donnant le plus de détails possible pour démontrer que vous n’avez pas pu faire les choses dont on vous accuse. Après tout, si vous restez calme et rationnel, votre partenaire finira par entendre raison.

2. Vous vous mettez sur la défensive et dites à votre partenaire sans ambages qu’il est déraisonnable. Après tout, vous n’avez rien fait de mal et ne méritez pas ce genre de traitement.

3. Vous vous éloignez simplement et attendez que votre partenaire se calme. Après tout, vous ne voulez pas renforcer ce genre de mauvais comportement.

4. Vous vous asseyez à côté de votre partenaire, mettez votre bras autour de lui et le serrez fort, s’il vous laisse faire. Après tout, une crise de jalousie est juste la façon de votre partenaire de dire que vous lui avez manqué.

De nouvelles recherches de l’Université Carnegie Mellon nous donnent un aperçu de la façon la plus efficace de gérer la jalousie d’un partenaire. Mais voyons d’abord comment ces psychologues ont réussi à provoquer des sentiments de jalousie en laboratoire.

Des couples romantiques ont été invités à participer à ce qui était censé être un test d’acuité sensorielle d’une heure. Tout d’abord, les partenaires ont été placés dans des pièces séparées pour remplir des questionnaires détaillés, dans lesquels un certain nombre d’éléments concernant le style d’attachement relationnel étaient intégrés. En particulier, les chercheurs recherchaient des partenaires ayant obtenu un score élevé en matière d’attachement anxieux, car la jalousie est un trait clé de ce style relationnel.

l’article continue après la publicité

Puis, les partenaires ont été réunis et se sont vus confier une tâche censée évaluer leur acuité olfactive. Assis ensemble mais travaillant indépendamment, chaque partenaire a rempli une fiche d’évaluation de cinq savons parfumés différents, puis ils ont rempli encore un autre questionnaire évaluant leurs expériences sensorielles. (C’est ce que les psychologues expérimentaux appellent une tâche distractive, dans la mesure où elle n’a rien à voir avec la vérification de l’hypothèse, mais sert plutôt à détourner les participants du véritable objectif de l’étude.)

Après cela, les partenaires ont été envoyés dans des pièces séparées pour remplir encore un autre questionnaire. Pendant ce temps, les expérimentateurs ont choisi au hasard l’un des deux partenaires pour le recruter comme confédéré. (En psychologie sociale, un confédéré est une personne dans le cadre de l’expérience qui collabore avec le chercheur pour obtenir une réponse particulière d’un participant. Bien sûr, le participant pense que le confédéré est juste un autre participant.)

Les bases

  • Comprendre la jalousie
  • Trouver un conseiller près de chez moi

La tâche du confédéré potentiel, s’il choisissait de l’accepter, était de provoquer la jalousie chez son partenaire. Ils étaient également rassurés sur le fait que leur partenaire serait débriefé sur la tromperie par la suite. (Seules deux personnes ont refusé de tromper leur partenaire ; faites-en ce que vous voulez.)

Dans la partie suivante de l’expérience, le confédéré feuilletait des photos de personnes, évaluant leur attractivité et s’il aimerait avoir une relation avec elles. En suivant les instructions, ils ont donné une note de 9 ou 10 à toutes les photos et en ont indiqué quelques-unes qu’ils aimeraient mieux connaître. Et les photos étaient celles de personnes séduisantes, du moins si l’on en croit les notes attribuées sur le site hotornot.com, d’où elles ont été tirées. Certains des confédérés avaient également pour consigne de maintenir un contact physique avec leur partenaire, tandis que d’autres devaient garder leurs distances.

L’article se poursuit après la publicité

Comme prévu, les participants ont généralement signalé des niveaux plus élevés de jalousie après la tâche de notation des photos de leur partenaire, et c’était particulièrement le cas pour les anxieux attachés. La manipulation a donc fonctionné.

Voici maintenant le test de l’hypothèse clé de cette expérience : Le contact physique avec votre partenaire réduit-il les sentiments de jalousie lorsque la sécurité de la relation est mise en doute ? C’est ici que les résultats deviennent intéressants : Si la personne a obtenu un score élevé en matière d’attachement anxieux, le fait d’être en contact physique avec son partenaire a réduit ses sentiments de jalousie. C’est ce que les chercheurs avaient prédit.

Mais les résultats ont également réservé une surprise : Les personnes qui avaient un faible score d’attachement anxieux ont généralement rapporté de faibles niveaux de jalousie après la manipulation, comme prévu. Cependant, elles ont signalé des sentiments plus négatifs si leur partenaire les touchait.

On ne sait pas très bien pourquoi, mais les chercheurs ont émis l’hypothèse que ces personnes interprétaient la tentative de contact physique comme un signal qu’il y avait vraiment quelque chose à craindre. En temps normal, ces personnes prenaient avec un grain de sel l’évaluation élevée des autres personnes par leur partenaire. Cependant, la situation contradictoire consistant à exprimer un intérêt pour d’autres partenaires potentiels tout en maintenant un contact physique avec leur partenaire actuel a déclenché des sonnettes d’alarme pour ces personnes par ailleurs solidement attachées.

Lectures essentielles sur la jalousie

Revenons donc à notre scénario initial consistant à devoir faire face à un conjoint jaloux :

Dans le premier scénario, vous restez calme et vous en tenez à la raison. Ce sera probablement le meilleur plan d’action si votre partenaire a un style d’attachement sécurisé.

Dans le deuxième scénario, vous êtes sur la défensive. Cette approche ne fera qu’empirer les choses. Si votre partenaire a un attachement sécurisant, votre attitude défensive éveillera les soupçons. Et si votre partenaire est anxieusement attaché, cela ne fera que renforcer ses insécurités. (En règle générale, dès que vous vous mettez sur la défensive, vous avez perdu toute chance de résoudre un conflit.)

article continue après la publicité

Dans la troisième approche, vous vous éloignez et attendez que votre partenaire se calme. C’est la stratégie typique d’une personne ayant un attachement évitant. Et vous pouvez la justifier en vous disant que vous ne voulez pas renforcer un mauvais comportement. Bien que vous puissiez vous calmer si vous vous éloignez, votre partenaire ne le fera certainement pas, quel que soit son style d’attachement. Votre partenaire a soulevé un problème que vous devez traiter, alors s’éloigner ne sert à rien.

En outre, il est important de comprendre que les principes du conditionnement ne s’appliquent tout simplement pas aux relations humaines. Nos partenaires ne sont pas des rats en cage dont nous pouvons modeler les comportements selon nos caprices. Les relations sont plutôt des arrangements mutuels pour répondre aux besoins de l’autre. Si vous répondez aux besoins de votre partenaire, il est plus probable qu’il réponde aux vôtres.

Dans la quatrième approche, vous donnez à votre partenaire un contact physique. Si vous savez que votre partenaire est anxieusement attaché, c’est la meilleure approche à adopter. Elle lui donnera le réconfort dont il a besoin sur le moment. En d’autres termes, vous éteignez le feu.

Cependant, si votre partenaire est anxieusement attaché, alors vous devez comprendre que vous ne pourrez jamais éteindre complètement les flammes de la jalousie. Peu importe le nombre de fois où vous les éteignez, elles se rallumeront plus tard, souvent au moment où vous vous y attendez le moins. Le mieux que vous puissiez faire est d’apprendre à gérer la jalousie lorsqu’elle se manifeste. Mais il est peu probable que vous puissiez éteindre les flammes d’un seul coup.

En fin de compte, l’une des clés d’une relation réussie réside dans la compréhension de votre propre style d’attachement ainsi que de celui de votre partenaire. Connaître le vôtre vous donne la lucidité nécessaire pour aborder les conflits de manière efficace au lieu de vous laisser esclave de vos passions. Et connaître celui de votre partenaire vous guide vers la stratégie appropriée pour résoudre les conflits avant qu’ils ne détruisent votre relation. C’est le pouvoir qui découle de la connaissance de soi, même lorsque ceux qui vous entourent ignorent allègrement les motifs de leurs comportements ou les effets qu’ils ont sur les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.